lundi 24 octobre 2011

ARCHELON et la protection des tortues grecques


Il n'y a pas de petites actions! 

Du 26 juin au 5 août 2011, j'ai eu la chance de participer à un projet d'éco-volontariat avec l'association grecque ARCHELON pour la protection des tortues marines. L'association est présente sur plusieurs sites de ponte, celui où je suis allée se situait dans la baie de Kyparissia sur la côte du Péloponnèse, notre campement étant établi non loin du petit village de Kalo Nero.


ARCHELON

ARCHELON est une ONG (Organisation Non Gouvernementale) qui a été fondée en 1983 dans le but d'étudier et de protéger les tortues et leur habitat. Elle tente également de sensibiliser le public afin de réduire l'impact des activités humaines sur les populations de tortues. Leurs actions se concentrent sur la tortue Caouanne, seule espèce à venir pondre sur les plages grecques. 

ARCHELON dirige des projets sur l'île de Zakynthos, dans le Péloponnèse et en Crête. Leurs actions visent notamment à protéger les nids et à informer les locaux et touristes. Les informations obtenues lors des observations faites sur les nids lors de la ponte et de l'éclosion fournissent de précieuses données scientifiques. Ainsi, chaque année 3000 nids sont enregistrés et protégés le long de 75 km de plage. D'autre part, plus de 3000 tortues ont été baguées afin de pouvoir suivre leurs mouvements. Par exemple, cela peut servir à connaître leur fréquence de ponte.


  Depuis 1994, ARCHELON dispose d'un centre de secours à Glyfada destiné à soigner les tortues   blessées ou malades. Environ 40 tortues y sont admises chaque année. 




Le projet à Kyparissia

Morning Survey


 L'activité principale des volontaires est la protection des nids. Pour cela, les 10 km de plage sont divisés en 4 secteurs. Chaque matin vers 5h30, les bénévoles parcourent un secteur à la recherche de traces de tortues venues pondre la nuit. Elles ne sont généralement pas difficiles à trouver, en revanche, l'interprétation de ce qu'à fait la tortue s'avère parfois bien plus complexe. En effet, certaines tortues viennent parfois sur la plage mais pour des raisons pas toujours comprises, elles repartent sans rien faire ou en ayant juste commencer à creuser. Après avoir identifié un nid, les volontaires creusent afin de vérifier la présence d'oeufs. Dans ce cas, le nid est alors protégé par une grille et des bamboos qui empêcheront renards et chiens errants de venir deterrer les oeufs. Un petit écriteau indique également que ce nid est celui de la tortue Caouanne (caretta caretta), espèce en danger et protégée par la loi. De nombreuses mesures sont également effectuées afin de pouvoir localiser le nid. De même, on enregistre les coordonnées GPS du nouveau nid.

                                                                                                   




Au cours de leur marche, les volontaires trouvent parfois des nids bien trop proches de la mer et qui necessitent alors une relocalisation plus haut sur la plage. Il faut alors essayer de refaire le nid de la manière la plus fidèle possible. La proximité avec la mer, en cas de vents violents, entraînerait une inondation des nids ce qui pose problème pour le développement des oeufs. En effet, un nid trop longtemps sous l'eau ne sera plus oxygéné comme il se doit. De même, un nid recouvert par une trop grande quantité de sable verra sa température chuter pouvant alors entraîner la mort des oeufs.



Les volontaires doivent également rapporter toute activité humaine qui pourrait gêner la ponte ou l'incubation des oeufs tels que des campeurs (camping interdit sur la plage), du feu, bulldozers des hôtels, bateaux et filets de pêche, etc.



Night Survey

Une autre activité des volontaires un peu moins fréquente consistait à arpenter les plages de nuit, à partir de 23h. Le but était de trouver les tortues venues pondre, de les baguer si cela n'avait pas été fait auparavant, les mesurer et faire toute une série d'observations. Lorsque les volontaires voyaient la tortue effectivement pondre, celui-ci était clairement signalé afin que les gens en morning survey n'aient aucune peine à trouver les oeufs le lendemain. Les activités de la nuit étaient écrites dans un cahier que tout le monde pouvait lire le matin afin de connaître en partie ce qui les attendait.
Les night survey avaient lieu toutes les nuits mais seules certaines personnes habilitées pour baguer les tortues y allaient régulièrement. Les autres accompagnaient seulement certaines nuits pour les aider.


Autres activités

Une activité régulière était la tenue du kiosque dans le village de Kalo Nero. Ce kiosque permettait de récolter des dons en vendant des articles à l'effigie des tortues mais c'est aussi là que les touristes pouvaient trouver des informations sur les tortues, ainsi que ce qu'il faut faire et ne pas faire pour ne pas perturber les tortues pondeuses ou encore les bébés au moment des éclosions.

Enfin, il fallait bien évidemment participer à la vie du camp en faisant le ménage de temps à autre, ou encore la cuisine pour une trentaine de personnes, tout ceci dans la joie et la bonne humeur!



Ce projet a été très enrichissant d'un point de vue personnel mais c'est surtout un moyen de joindre l'utile à l'agréable en participant à la protection de ces superbes animaux sur des plages quasi désertes dans une très bonne ambiance!

Si vous êtes intéressé(e)s par ce projet et que vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas me poser vos questions! j'y répondrais avec grand plaisir!

Pour plus d'informations, consulter le site: ARCHELON

8 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'ai lu votre témoignage et je vais surement partir faire un stage à Archelon cet été. Seul problème je ne sais pas quel lieu choisir. Est ce que vous pourriez m'indiquez quelques infos sur ceux que vous avez fréquenté ?

    Cordialement,
    Lola

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour!

      En tant que volontaire, je n'ai été qu'à Kyparissia, ou plus exactement Kalo Nero. Je crois que le plus grand nombre qu'on a pu être devait être 30 ou 40 personnes en juillet. En général, c'est moins. C'était une ambiance super sympa, on campait dans un champ d'oliviers à 50 m du bord de mer mais il y avait un coin cuisine avec frigo et gaz ainsi que des prises pour charger les téléphones, appareils photos, etc.
      Les conditions sont quand même assez rudimentaires d'une manière générale, si jamais tu veux plus de détails à ce sujet, n'hésites pas à me demander! (enfin faut pas avoir peur non plus hein, y'a pas de soucis, faut juste savoir mettre son grand confort un peu de côté)

      Tu es à 20 minutes à pied du petit village de Kalo Nero où tu as accès à internet au cybercafé. La ville de Kyparissia, plus grande n'est pas très loin, il y a des bus qui y vont. Tu as globalement pas mal de temps libre et la plage est à 2 pas donc c'est plutôt pas mal. Surtout que c'est pas la partie la plus touristique de Grèce alors que c'est vraiment beau!

      Je ne connais pas trop les autres sites, au début j'avais demandé l'île de Zakinthos. Je crois que c'est l'endroit le plus demandé et c'est aussi là qu'il y a le plus grand camp mais bon, on m'a dit que du coup ça fait une ambiance très différente vu que par exemple tu ne connais pas tout le monde... En Crête je ne sais pas non plus ce que ça donne.

      J'ai juste visité le centre de secours sinon, c'est sympa même si les volontaires nous ont dit que c'est parfois un peu déprimant d'avoir que des tortues blessées ou mortes... Et je crois que c'est difficile d'avoir une place en tant que volontaire là-bas.

      Je ne sais pas trop si ça répond à tes questions, en tout cas n'hésites pas si tu en as d'autres, je me ferai un plaisir d'y répondre! :)

      Et sinon, bon volontariat! C'était une expérience géniale pour moi, je te souhaite que ça soit le cas pour toi aussi!

      Supprimer
  2. Bonjour,
    je viens de tomber sur votre blog, c'est super d'avoir votre point de vue sur cette aventure qui semble véritablement inoubliable. Je souhaite vraiment faire partie de l'aventure pour l'été prochain et j'aurai voulu savoir comment vous vous êtes inscrite, est-ce qu'il faut remplir un formulaire, leur envoyer un CV, une lettre de motivation?? d'autre part, j'aurais voulu savoir si la maîtrise de l'anglais est fondamental ou si un niveau correct suffit?
    bien à vous,
    Julie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      J'avais découvert cette association grecque par le biais de l'association d'écovolontariat A pas de loup. Du coup c'est avec eux que je commençais les démarches ce qui me paraissait plus simple que passer directement par l'asso grecque. Cela rajoute le coût de l'adhésion à A pas de loup mais c'est une vingtaine d'euros de mémoire...
      ça commence à dater un petit peu mais de mémoire, il fallait envoyer une lettre de motivation en anglais pour "candidater". A mon avis c'est surtout pour vérifier le niveau d'anglais plus que la motivation...
      Le site de l'asso est le suivant: http://apasdeloup.org/chantiers/details.php?map=on&id=10&type=Monde
      Je viens de voir qu'il y a écrit complet mais c'est sûrement pour le centre de secours à Athènes car je peux t'assurer qu'ils manquent régulièrement de volontaires sur certains sites.

      Pour ce qui est du niveau d'anglais, j'avais un niveau correct puis quand tu arrives, si comme moi tu te retrouves qu'avec des anglophones au départ, c'est un peu difficile ou du moins fatiguant mais on progresse vite! En tout cas, cela ne doit pas te décourager! :) Les gens sont en général super sympas et ils parleront plus lentement si tu ne comprends pas tout au début... Surtout qu'il y a des gens venus du monde entier parfois. Il y avait des australiens, néo-zélandais, anglais, espagnols, allemands, grecs, avec tout le lot d'accent que cela comporte! (les britanniques faisaient même répéter un néo-zélandais parce qu'ils ne comprenaient pas toujours son accent...^^)

      En tout cas, c'est une très belle aventure et je t'encourage vivement à y participer :)
      N'hésites pas si tu as d'autres questions, je reste à ta disposition.

      Sandrine

      Supprimer
    2. merci infiniment pour cette réponse très rapide, précise et rassurante! je vais me lancer dans les démarches de ce pas, en espérant qu'effectivement il ne soit pas trop tard!
      bien à toi,
      Julie

      Supprimer
  3. salut Sandrine,
    je suis désolée de t'importuner encore une fois mais j'aurais voulu savoir par simple curiosité si tu avais vraiment été au contact des tortues parce que j'ai vu sur des témoignages d'anciens bénévoles qu'ils n'ont pas vu de tortue durant tout le séjour. merci d'avance pour ta réponse :)
    julie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,

      En fait, cela va surtout dépendre de quand tu y vas. Il y a toute une période où il n'y a que des pontes (mai-juillet grosso modo) et donc à ce moment-là, tu ne peux voir les tortues que la nuit. Il y a des actions à mener la nuit (night survey dans l'article) mais on a moins l'occasion d'en faire... donc effectivement quand on a pas de chance et qu'on tombe sur une nuit sans tortue, c'est dommage... A titre d'exemple, sur 5 semaines, je n'ai fait que 3 night survey.
      Il est arrivé à certains de croiser les tortues retardataires lors des actions matinales mais il ne faut pas compter dessus. ça c'était pour la partie tortues adultes.

      Après selon tes dates, tu peux avoir la chance de tomber au moment des premières éclosions. Moi c'était fin juillet voir plutôt début août. Là, la chance de voir des bébés tortues est assez importante normalement... et c'est génial!

      C'est sûr que parfois c'est un peu frustrant car la mission principale des bénévoles est de protéger les nids et ce sont seulement eux que tu verras le plus souvent. Les tortues, il est tout à fait possible d'en voir mais clairement pas tous les jours... ça n'en rendait les rencontres que plus belles ;)

      En tout cas, cela peut varier d'une année à l'autre mais juillet-aout était vraiment super parce que j'ai pu voir 2-3 tortues pondre mais également des bébés. Si tu y vas avant, tu n'auras que des pontes et si tu y vas après, tu auras des bébés seulement (et l'excavation des oeufs que je n'ai pas expérimenté).

      Mais si tu es chanceuse, comme une amie espagnole, tu auras peut-être l'occasion de nager avec une tortue même si cela reste rare...
      J'espère que ça répond à ta question :)

      Sandrine

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Ce projet m’intéresse beaucoup mais mon niveau en anglais n'est pas bon et justement je pensais que c'etait une bonne occasion pour progresser.
    Un autre probleme ce joint a moi, mes moyens financiers ne sont pas très élevés j'aimerais donc avoir plus d'information sur ce sujet
    Merci

    RépondreSupprimer